L’éternité en Poche

  • Corps en Acajou du Honduras.
  • Table en Buckeye Burl massif.
  • Un manche traversant 3 plis en acajou et érable.
  • Une touche en Ziricote 24 frettes avec un radius conique 12-14.
  • Repères de touche en nacre.
  • Micros Bareknuckle Nailbomb (céramique pour le bridge et alnico pour le neck).
  • Pontets individuels Kluson avec cordes traversantes pour le cordier.
  • Sillet Tusq XL.
  • Mécaniques Hipshot autoblocantes.
  • Volume CTS, tone push push CTS.
  • Boutons volume et bouton  tone en ébène.
  • Finition vernis cellulosique mat.

 

3100 euros.

Photo de Frank - Luthier de Cosmik guitare sur Lille

LE PROJET

Simon est arrivé a l’atelier avec l’idée  de concevoir une guitare dédiée au métal avec un son plutôt bas médium.

La forme n’étant pas précisée dés le départ, nous l’avons affinée afin d’obtenir un modèle unique souligné par un chanfrein , cela apporte une forme dans la forme.

Je lui ai proposé plusieurs tables, son choix s’est arrêté sur ce superbe Buckeye Burl massif, pour le reste l’acajou s’imposait afin de garantir un son bas medium.

Une pièce d’érable dans le manche traversant et une touche en Ziricote apportent un peu d’air , de brillance dans le son.

Plusieurs types de micros ont été envisagés, nous avons opté pour les Bareknuckle Nailbomb, un aimant céramique pour le bridge  apportant du tranchant dans le son et un  alnico pour le neck pour un son plus doux.

Des pontets séparés pour le cordier avec les cordes traversantes accentuent le sustain de la guitare.

Des mécaniques autoblocantes Hipshot pour une meilleur tenue de l’accord.

Un vernis mat cellulosique respecte l’aspect naturel du bois.

 

 

J’ai rencontré Frank après avoir longtemps cherché ma guitare rêvée. J’ai été enthousiasmé dès notre première discussion et j’ai vite compris que Frank allait me la fabriquer. Le projet s’est précisé au fil du temps : je voulais une guitare de forme stratoide à la fois agressive et élégante, la plus naturelle possible. Frank m’a dessiné la forme, j’ai eu le privilège de choisir chaque bois et voir la guitare évoluer au fil des coups de rabeaux. Le résultat est époustouflant. Le travail du bois, les courbes, le soin apporté à la finition font des guitares de Frank des objets d’art uniques qu’on ne peut comparer à des guitares de série, peu importe leur prix. A regarder, elle est certes magnifique, mais c’est une fois dans les mains qu’on comprend réellement la différence : un sustain incroyable, un manche délicieux, elle est capable de passer du métal extrême à la funk en passant par le blues, le jazz et tout le reste. Une éternité ne permettrait pas de venir à bout de ses capacités.

Simon.

 

 

 

 

LA FABRICATION

VIDÉO